Séparateur trieur

Le monde agricole a ses techniques, ses méthodes de travail et ses habitudes. Ainsi, avant qu’on ne puisse utiliser des grains pour de nouvelles semences, ils doivent passer par l’étape indispensable du triage. On utilise alors un trieur à grain ou un séparateur à céréales. C’est ce travail préparatoire qui garantit la réussite de son semis au producteur. On se propose de porter un éclairage sur cette phase importante du travail agricole. En quoi consiste le triage de céréales ? Comment fonctionne un trieur à grain ? Quels sont les différents stades de la chaîne d’exécution ? Éléments de réponses.

Trieur à grains et à céréales

L’expression « trieur à grains et à céréales » peut être considérée comme une locution générique. En réalité, le processus du triage implique un ensemble d’appareils dont chacun joue un rôle bien spécifique. De façon générale, les différentes tâches ont pour but d’épurer un certain volume de grains. Il peut s’agir de granules de n’importe quelles céréales. Et à la fin du travail, on doit obtenir des céréales débarrassées des impuretés, des grains adventices et de toutes sortes de déchets.

Le processus de triage et de nettoyage est assuré par une station de semence. Celle-ci veille à assainir les grains et à les rendre conformes aux normes européennes en matière de semis. Toutes ces techniques sont de nature à favoriser une agriculture de qualité et à offrir des récoltes abondantes aux producteurs que sont les cultivateurs et les maraîchers. Une fois qu’un amas de grains a passé toutes les étapes de la chaîne d’épuration, on le soumet à un contrôle de qualité au laboratoire.

Et c’est seulement cet examen final qui peut certifier le degré de qualité d’une semence. C’est pourquoi le triage doit s’effectuer selon les règles de l’art.

Comment fonctionne un trieur à grains et à céréales ?

Il y a au total six fonctions principales auxquelles sont affectées les machines de triage, nettoyage et séparation des grains et céréales. Ces rôles peuvent se subdiviser en deux groupes. Il y a dans un premier temps des appareils pour effectuer successivement le prénettoyage, l’ébarbage et l’opération de nettoyage-séparation. Dans un second temps, on procède au triage alvéolaire, au calibrage et à la densimétrie. La plupart du temps, on utilise un appareil unique pour chaque opération. Mais, de plus en plus, la technologie met à la disposition des professionnels du triage des machines de plus en plus performantes qui peuvent assumer plus d’une fonction.

Le procédé de triage du grain

Selon la nature du grain, sa longueur, sa forme et son volume, on procède au réglage nécessaire au niveau de l’appareil. À l’aide d’un séparateur, on débarrasse les grains de tous les éléments étrangers. Ce sont les petites pierres, les grains brisés, les graines de mauvaises herbes et tout autre corps allogène. Un système de perforage réglé en fonction des caractéristiques des grains travaillés permet de séparer la bonne graine de l’ivraie. Au moyen d’un appareil adapté et toujours en fonction des céréales, on peut appliquer des paramètres spécifiques susceptibles de séparer les grains ronds et les grains longs. Il faut retenir qu’en définitive le triage du grain permet d’extirper les déchets lourds du volume de céréales à traiter.

Le procédé de nettoyage du grain

En ce qui concerne le nettoyage du grain, il regroupe les autres niveaux de la chaîne de triage. Avec une machine convenable, on exerce un courant de pression qui évente littéralement les céréales. De cette manière, tous les déchets légers sont aspirés par une sortie méthodiquement perforée. Les bouts d’herbes asséchées, les pailles, les brisures fines de graines sont ainsi chassés. Il ne reste alors que l’étape de la densimétrie que l’on exécute au moyen d’un séparateur densimétrique. Et l’on obtient à la fin un ensemble homogène de granules propres et prêt au test de certification.

Large typologie d’appareils de triage et de nettoyage

Selon les activités et les besoins de chaque professionnel du secteur agricole, les machines proposées par les constructeurs diffèrent. Il faut tenir compte des contraintes liées à vos activités pour effectuer un choix adapté de matériel. Certains modèles de nettoyeur séparateur offrent la possibilité de traiter jusqu’à 15 tonnes de grains par heure. De plus, on peut les choisir pour leur faible consommation d’énergie électrique sans toutefois rien concéder sur la qualité du triage. Pour des volumes de céréales encore plus importants, on aura recours aux nettoyeurs séparateurs susceptibles de trier entre 8 et 200 tonnes de grains en une heure.

Il existe différents trieurs à grains. En fonction de vos besoins, optez pour le type de séparateur à céréales convenable.